Google

Bolivie/Chili

En 2001, j’ai vu un Ă©pisode d’Ushuaia Nature intitulĂ© « La vie malgrĂ© tout » et se dĂ©roulant sur l’altiplano bolivien et chilien. La vue de ces fabuleux paysages minĂ©raux de cette partie du monde a fortement marquĂ© mon esprit, et j’ai depuis ce temps cette destination dans mon collimateur. J’ai commencĂ© sĂ©rieusement Ă  prĂ©parer un itinĂ©raire pour cette destination pendant l’automne 2009. DĂ©but 2010, j’avais 3 personnes prĂŞtes Ă  me suivre.
  • L’itinĂ©raire:
- jour 1 / 28.08.2010:
dĂ©part de Nice – nuit dans l’avion
- jour 2 / 29.08.2010:
arrivĂ©e Ă  La Paz – nuit Ă  La Paz
- jour 3 / 30.08.2010:
La Paz + Valle de la Luna – nuit Ă  La Paz
- jour 4 / 31.08.2010:
Tiwanaku + Isla Del Sol – nuit Ă  Yumani
- jour 5 / 01.09.2010:
Isla Del Sol + Copacabana – nuit Ă  La Paz
- jour 6 / 02.09.2010:
Parque Nacional Sajama – nuit Ă  Tomarapi
- jour 7 / 03.09.2010:
Parque Nacional Sajama + Parque Nacional Lauca – nuit Ă  Putre
- jour 8 / 04.09.2010:
Parque Nacional Lauca + Las Vicuñas National Reserve + Isluga Volcano National Park – nuit Ă  Colchane
- jour 9 / 05.09.2010:
Salars de Coipasa et deUyuni – nuit Ă  Tahua
- jour 10 / 06.09.2010:
Tunupa + Salar de Uyuni + Isla Incahuasi + Galaxia Cristal – nuit San Pedro de Quemez
- jour 11 / 07.09.2010:
Route des Joyaux + dĂ©sert de Siloli – nuit Ă  Ojo de Perdiz
- jour 12 / 08.09.2010:
dĂ©sert de Siloli + Reserva nacional de fauna andina Eduardo Avaroa – nuit Ă  San Pedro de Atacama
- jour 13 / 09.09.2010:
geysers d’El Tatio + Valle de la Luna – nuit Ă  San Pedro de Atacama
- jour 14 / 10.09.2010:
de San Pedro de Atacama Ă  Uyuni – nuit Ă  Uyuni
- jour 15 / 11.09.2010:
de Uyuni Ă  La Paz – nuit Ă  la Paz
- jour 16 / 12.09.2010:
matinée à La Paz + retour en France
  • Le budget:
A 1ère vue, ce type de voyage peut sembler très cher. Une rapide recherche sur le web permet de constater que les prix proposĂ©s par les agences de voyages « classiques » sont Ă©levĂ©s. Ça peut sembler paradoxal car la Bolivie est le pays le plus pauvre de l’AmĂ©rique du Sud. Le Chili lui est plus riche que son voisin, mais pas au point de justifier le prix demandĂ© par certaines agences. Mais organiser un tel voyage sans passer par une agence de voyage est un peu difficile: il est facile de faire des rĂ©servation pour La Paz, Uyuni ou San Pedro de Atacama, mais dès veut s’aventurer dans des coins isolĂ©s de l’altiplano, c’est beaucoup plus difficile. L’astuce pour voyager Ă  prix raisonnable est de faire appelle Ă  une agence locale, la diffĂ©rence de coĂ»t est assez Ă©norme. J’ai choisi de passer par l’agence Alaya. C’est une agence sĂ©rieuse qui est tenue par un français rĂ©sident Ă  La Paz, et leurs prix sont imbattables.

- vol Nice-La Paz (avec escales Ă  Madrid et Lima):
974.98 €
- circuit (comprenant le transfert vers/depuis l’aĂ©roport de La Paz + un guide francophone du jour 3 au jour 15 + minibus privĂ© jour 4 et 5 + 4×4 privĂ© avec chauffeur du jour 6 au jour 15 + entrĂ©es dans les parcs + bateau vers/depuis l’Isla Del Sol + tous les repas hors en dehors de La Paz/Uyuni/San Pedro de Atacama) :
1422 €
- assurance voyage:
34 €

- total:
2 430.98 €


Ce budget correspond Ă  un voyage plutĂ´t haut de gamme, avec un guide privĂ©, un chauffeur privĂ© et des hĂ´tels moyen et haut de gamme (Ă  relativiser selon le standing local cependant). Il faut ensuite rajouter le coĂ»t des repas dans les villes. Mais celui ci est nĂ©gligeable: il est possible de faire un repas pour quelques €. Il ne faut pas sous estimer le coĂ»t de l’Ă©quipement nĂ©cessaire pour un tel voyage si vous n’ĂŞtes pas dĂ©jĂ  Ă©quipĂ©s (vĂŞtements chauds, bonnes chaussures, sac de couchage, …), mais c’est un investissement qui servira pour de futurs voyages.

  • A savoir:
La meilleure pĂ©riode pour se rendre sur l’altiplano est l’hiver austral, i.e l’Ă©tĂ© sous nos latitudes. L’Ă©tĂ© austral est appelĂ© lĂ  bas invierno altiplánico ou invierno andino: c’est la saison des pluies, hors avec l’altitude, il neige, rendant parfois impraticable certaines pistes. Le salar de Uyuni est lui inondĂ© pendant la saison des pluies, et les 4×4 Ă©vitent de s’y rendre Ă  cause de la corrosion causĂ©e par le sel. L’hiver est au contraire très sec. Mais il est aussi très froid. Si les tempĂ©ratures sont positives en journĂ©e au soleil (une dizaine de degrĂ©s), les nuits sont elles glaciales. En aoĂ»t, les tempĂ©ratures descendent frĂ©quemment sous les -30°C dans la partie de l’altiplano appelĂ©e Sud Lipez.

L’aĂ©roport de La Paz se situe Ă  El Alto, Ă  l’altitude de 4061.5 m. Pas terrible pour l’acclimatation. Il peut arriver que certaines personnes se sentent mal Ă  la descente de l’avion, voir fassent un malaise. Heureusement, le centre ville de La Paz n’est « qu’Ă  » 3600m d’altitude. Je conseille d’y passer au moins 2 nuits avant de partir en excursion Ă  des altitudes plus Ă©levĂ©es. Ensuite le mieux est de continuer son acclimatation sur les rives du Lac Titicaca (3800m) puis de randonner sur l’Isla del Sol (plusieurs cols Ă  4000m). Après 4/5 jours Ă  vadrouiller entre 3500 et 4000m d’altitude, une personne en bonne forme physique est normalement prĂŞte Ă  partir en excursion sur dans la partie sud de l’altiplano. Selon le parcours choisi, il faut savoir que l’on peut ĂŞtre amenĂ© Ă  atteindre des altitudes supĂ©rieures Ă  5000m. un peu de prĂ©paration physique avant le dĂ©part aide beaucoup, mĂŞme si elle n’est pas une assurance contre le mal d’altitude (le soroche).

Il n’y a que très peu de routes sur l’altiplano. La plupart du temps, la circulation se fait sur des pistes (en gĂ©nĂ©ral en bon Ă©tat cotĂ© Chili, plus mauvaises cotĂ© Bolivie). Il ne faut pas se fier aux distances mais plutĂ´t raisonner en temps de trajet. Ainsi, une bonne dizaine d’heures est nĂ©cessaire pour parcourir les 550km entre Uyuni et La Paz. Il ne faut pas trop compter sur la signalisation routière, elle est quasi inexistante sur les pistes cĂ´tĂ© Bolivie, et rĂ©duite au minimum cĂ´tĂ© Chili.

Chile - Isluga Volcano National Park
Une piste typique de l’altiplano

Un chauffeur, possĂ©dant un 4×4 parfaitement entretenu et connaissant l’altiplano est indispensable. Un bon chauffeur arrivera Ă  se repĂ©rer sans GPS, mĂŞme quand il s’agit d’aller sur un petit bout de terre au milieu d’un salar et qu’il n’ a quasiment aucun repères Ă  l’horizon. il va sans dire qu’il ne faut pas s’aventurer dans ce genre de contrĂ©e sans prendre des rĂ©serves de carburant, au cas oĂą.

Bolivia - Near OllagĂĽe volcano
Notre 4×4

Les normes de confort ne sont pas du tout les mĂŞmes que chez nous. Eau chaude, chauffage et Ă©lectricitĂ© sont un luxe. L’isolation des hĂ´tels est souvent mauvaise. Autant dire que dormir dans une pièce non chauffĂ©e, mal isolĂ©e, quand dehors il fait -30°C, c’est une Ă©preuve. Beaucoup de d’agences, en dehors des Ă©tapes de villes, vous feront dormir dans ce genre d’endroit. Il faut savoir cependant que depuis quelques annĂ©es, il existe des hĂ´tels plus confortables, alimentĂ©s en Ă©lectricitĂ© via des panneaux solaires. Ainsi, mĂŞme au milieu du dĂ©sert de Siloli, Ă  4600m d’altitude, il est possible de prendre une douche chaude, et d’avoir un peu de chauffage en soirĂ©e. Mais dormir dans ce genre d’endroit ne dispense pas de prendre avec soit un bon sac de couchage, permettant de dormir par des tempĂ©ratures nĂ©gatives: votre 4×4 peut tomber en panne Ă  des centaines de kilomètre de tout lieu de vie, votre hĂ´tel peut avoir des pannes,… Bref, il faut ĂŞtre très prĂ©voyant.

Bolivia - Siloli desert
Hotel Tayka del Desierto, au milieu du désert de Siloli (la petite barre au pied du volcan)

Une bonne trousse Ă  pharmacie est indispensable. Entre Uyuni et San Pedro de Atacama, vous ne trouverez aucun endroit oĂą acheter des mĂ©dicaments. Les hĂ´tels pourront parfois vous dĂ©panner pour les trucs les plus courants, mais mieux ne vaut pas trop compter dessus. Sirop, pastilles pour la toux, et paracĂ©tamol sont indispensables. Les contrastes des tempĂ©ratures sont extrĂŞmes. Dans le 4×4, il fait très chaud, mais il n’est souvent pas possible d’ouvrir les vitres car les pistes sont très poussiĂ©reuses. Mais dehors, mĂŞme si les tempĂ©ratures peuvent dĂ©passer les 10°C, un vent terrible souffle quasiment en permanence. on tombe facilement malade avec ces alternances de chaud/froid. J’ai moi mĂŞme attrapĂ© un fort rhume en dĂ©but de voyage, rhume qui ne m’a pas quitter jusqu’Ă  mon retour en France et qui a fini par me faire fĂŞler une cĂ´te Ă  force de tousser. Il faut aussi prĂ©voir des mĂ©dicaments contre les troubles gastriques et ne surtout pas boire de l’eau du robinet. Enfin, ne surtout pas oublier de prendre avec soit une crème solaire Ă  fort indice. A ces altitudes, sous cette latitude, le rayonnement UV est très intense. Il atteint des extrĂŞmes dans les salars: quelques dizaines de minutes sans protection peuvent suffir Ă  provoquer de forts coup de soleil.

Bolivia -  Salar de Coipasa
Salar de Coipasa, l’un des endroits possĂ©dant l’indice UV le plus fort au monde

  • Le coin du photographe:
Il y a une bonne raison qui pousse les gens Ă  braver les conditions hostiles de l’altiplano et du dĂ©sert de l’Atacama. Les paysages y sont tout simplement fabuleux. Et pour un photographe, ce genre d’endroit est un paradis. Je suis allĂ© lĂ  bas avec mon 450D, mon 11-16 F2.8, mon 17-55 F2.8, mon 55-250 IS (revendu depuis), 2 batteries de secours, des filtres polarisants et neutres, et un gros stock de cartes SD.

Le 11-16m de chez Tokina est un excellent objectif Ă  paysages. C’est le meilleur UGA disponible sur reflex APS-C, et j’ai pu faire de très belles photos lĂ  bas grâce Ă  lui. Cependant, il n’est pas toujours facile Ă  maĂ®triser. A 11m l’angle couvert est gigantesque, et tout paraĂ®t minuscule. Il est important alors d’inclure un Ă©lement au 1er plan pour meubler le champ, tout en faisant attention aux dĂ©formations qu’engendrent les UGA. J’ai trouvĂ© cet objectif très utile pour prendre les lagunas (ces lacs d’altitudes peu profonds qu’on trouve sur l’altiplano) avec au 1er plan l’eau, et aux fond des volcans.

Bolivia - Laguna Cañapa
L’UGA est bien adaptĂ© Ă  la photo des lagunas.

LĂ  oĂą le 11-16 de Tokina se distingue de la concurrence, c’est par son ouverture Ă  2.8. Pas très utile en journĂ©e dans un endroit oĂą il fait toujours soleil, mais si comme moi, vous ĂŞtes tentĂ© de faire des photos de nuit, alors lĂ  une telle ouverture prends tout son sens. Le dĂ©sert de l’Atacama est l’endroit le plus aride du monde. Il possède un air totalement sec et est totalement isolĂ©: il bĂ©nĂ©ficie du ciel le plus pur et le plus sombre de toute la planète. Et la nuit, c’est un vrai spectacle. Il fait tellement noir que la Voie LactĂ©e y projete des ombres. Un bon trĂ©pied, un objectif grand angle lumineux, 30 secondes de pause, et Ă  vous les photos de ce ciel sublime. Le rĂ©sultat vous fera oublier le froid nocture.

Chile - Atacama Desert - Milky Way
Un UGA lumineux permet de faire des photos spectaculaire de la Voie LactĂ©e depuis l’Atacama.

Quant au 17-55 F2.8, c’est l’objectif Ă  tout faire. Aussi bon en paysages que pour les photos de groupes et autres scènes. C’est l’objectif que j’ai le plus utilisĂ© pendant ce voyage. Quand les conditions ne permettent pas le changement d’objectif (vent + poussière, ce qui est commun sur l’altiplano) alors c’est ce genre d’objectif qu’il faut d’avoir montĂ© sur son boitier.

Enfin, en complĂ©tement de tout ça, un tĂ©lĂ©objectif vous permettra de prendre en photo la faune qui, malgrĂ© les rudes conditions qui règnent sur l’altiplano, est plutĂ´t abondante.

Bolivia - Laguna Cañapa - Pink flamingos
Les animaux sont nombreux sur l’altiplano. Pensez au tĂ©lĂ©objectif pour pouvoir les photographier.

Il fait froid sur l’altiplano, ce qui dĂ©charge les batteries. C’est d’autant plus vrai si vous dormez dans un logement prĂ©caire, sans chauffage. Pensez alors Ă  garder les batteries avec vous dans votre duvet la nuit, pour Ă©viter qu’elles se dĂ©chargent. Et si vous dormez dans ce genre d’endroit, vous n’aurez sans doute pas accès Ă  l’Ă©lectricitĂ©. Donc soyez prĂ©voyant sur le nombre de batteries. Tout comme sur le nombre de cartes mĂ©moire. Dans de tels endroits, les photos s’empilent très très vite.

  • Quelques photos:
Bolivia - Nevado Sajama volcano
Nevado Sajama – Bolivie

Chile - Nevados de Payachatas
Nevados de Payachatas – Chili

Bolivia - Laguna Hedionda
Laguna Hedionda – Bolivie

Bolivia - Siloli desert
DĂ©sert de Siloli – Bolivie

Bolivia - Laguna Colorada
Laguna Colorada – Bolivie

Chile - Geysers del Tatio
Geysers d’El Tatio – Chili

Chile - Atacama Desert - Licancabur volcano view from the Valle de la Luna
Licancabur vu depuis la Valle de la Luna – Chili

No Response to “Bolivie/Chili”

Leave a Comment

A propos de l’auteur

Je m'appelle Jérémy Bourgouin. Ingénieur en informatique diplômé de l'ESSI-Polytech Nice Sophia, je vis sur Antibes et travaille chez Amadeus SAS.
Passionné par les voyages et la photographie, j'ai décidé de partager mes conseils et mes expériences sur ce site.